David Doloreux est professeur titulaire au département d’affaires internationales à HEC Montréal.

Il a obtenu son Ph.D en aménagement urbain et régional à l’Université de Waterloo en Ontario, ainsi qu’un postdoctorat de l’Université de Lund en Suède.  Avant de joindre HEC Montréal, David Doloreux occupait précédemment un poste de professeur à la Telfer School of Management de l’Université d’Ottawa, où il a dirigé une chaire de recherche sur la francophonie canadienne dans le domaine de l’innovation, de l’entrepreneuriat et du développement économique.

Le professeur Doloreux est actuellement titulaire d’une chaire de recherche en innovation et développement régional.  Ses recherches sont principalement financées par la chaire et par des subventions CRSH.  Il a également participé à des mandats de recherche auprès différentes instances internationales (OCDE, Commission Européenne) et nationales (Secrétariat du Conseil du Trésor au Canada), ainsi que différents ministères au Canada (Ministère de la recherche et de l’innovation en Ontario, Industrie Canada, Développement Économique Canada, Ministère du Développement Économique, de l’Innovation et de l’Exportation).

Ses intérêts de recherche gravitent autour de deux axes distincts proposant également certains chevauchements. Ceux-ci sont la gestion de l’innovation au sein des entreprises et la géographie de l’innovation. Plus particulièrement, il s’intéresse globalement au rôle du territoire sur les pratiques et les stratégies d’innovation des entreprises. L’analyse de l’innovation et de sa géographie implique une considération de l’ensemble des acteurs qui participent au processus d’innovation (incluant les institutions) et des logiques d’agglomération spatiale (notamment locale et régionale, mais aussi globale), de l’ancrage territorial et de la proximité des acteurs de l’innovation. Ses recherches permettent une meilleure compréhension s’appuyant sur la recherche empirique à l’égard de la gestion de l’innovation au sein des entreprises, des différents déterminants pour la mesurer et de la manière dont le territoire influence les processus d’innovation en se concentrant sur des secteurs industriels variés (secteurs manufacturiers et des services) et de multiples contextes régionaux.

Page Google Scholar